Vous êtes ici : Accueil > Productions & techniques > Journées Techniques > Plantes invasives > Phytolacca

Phytolacca

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Phytolacca (raisin d’Amérique)

Cette plante est grande (jusqu'à 2 m), vigoureuse et à croissance rapide.

Feuilles : elles sont simples et assez grandes, d'un vert moyen et lisse, avec une odeur jugée désagréable par certains. Portées par de longs pétioles, elles sont disposées alternativement le long des tiges.

Tiges : elles sont robustes, lisses, vertes à rosâtres, rouges ou violacées et à moelle chambrée.

Racine : claire et à pulpe blanche, elle est grosse et pivotante au centre, avec un développement en nappe pour les autres racines. La couronne de la racine produit de une à plusieurs tiges. Des tranches de racines coupées transversalement montrent des anneaux concentriques. La racine n'a pas de capacité de fixation symbiotique de l'azote de l'air.

Fleurs : elles apparaissent au début de l'été et sont actives jusqu' au début de l'automne. Vertes à blanches elles mesurent jusqu'à 5 cm de large, sont parfaites, radialement symétriques, en grappes érigées et allongées dites racèmes, retombant au fur et à mesure que les fruits mûrissent ; avec 4 à 5 sépales blancs (ressemblant à des pétales) et aucun pétale véritable, avec en général 10 étamines (d'où son ancienne appellation Phytolacca decandra) et 10 carpelles.

Baies : elles sont portées par des pédoncules roses et résultent de la coalescence des carpelles à maturité; elles sont charnues, d'abord vertes puis blanchâtres puis pourpre à presque noire (et ridées) à maturité, à 10 cellules contenant un jus cramoisi. Elles sont appréciées de nombreux oiseaux et de quelques autres petits animaux (mammifères) naturellement immunisés contre les toxines. Pour ces espèces elles constituent une bonne source de nourriture, qui peut être mortelle pour d'autres.

Graines Leur viabilité est relativement longue ; elles peuvent encore germer après plusieurs années passées dans la banque de graine du sol. Ce sont probablement elles qui expliquent la dispersion croissante de l'espèce en Eurasie, parfois loin des zones où l'espèce était déjà présente. On en a retrouvé jusque dans des paquets d'autres semences commercialisées.
 
Nocivité et toxique :
Chaque partie de la plante présente une certaine toxicité, avec des risques pour la santé des humains et des mammifères. Les molécules toxiques ont les plus fortes concentrations dans le collet racinaire, puis dans les feuilles et les tiges, puis dans les fruits mûrs. La plante devient généralement plus toxique avec la maturité, à l'exception des baies (qui ont une toxicité importante même lorsqu'elles sont encore vertes).

Des recherches sur des humains ont montré que la plante peut aussi induire des mutations (pouvant conduire au cancer) et des malformations congénitales.

Liens utiles

Formations en lien

  • Agroécologie, HVE,  Ecophyto,  Productions végétales,  Certiphyto,  Hautes-Pyrénées

    Obtention du certificat décideur entreprise non soumise agrément (DENSA) sous forme de test