Vous êtes ici : Accueil > Agroenvironnement > Essais > Observatoire chrysomèle

Observatoire chrysomèle

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Prévenir les dégâts sur vos cultures

La Chambre d’agriculture des Hautes-Pyrénées met en place un réseau de piégeage de différents insectes foreurs du maïs. Cette expérience est renouvelée  tous les ans.

Pour la campagne 2019, un réseau de piégeage des chrysomèles (diabrotica) a été mis en place.

Où sur le territoire ?

 

Comment se fait le piégeage ?

La surveillance de la chrysomèle du maïs, s’effectue :

  • soit avec un piège PAL, c’est-à-dire un piège à phéromone. Ce piège permet de détecter dans un rayon de 20 à 30 mètres l’adulte mâle de chrysomèle.

 

  • Soit avec un piège chromatique, les individus mâles ou femelles sont attirés par la couleur jaune du piège sur lequel ils sont retenus par de la colle. Ce type de piège est adapté pour évaluer le risque nuisible de la chrysomèle du maïs dès que les populations atteignent des niveaux significatifs.

Mettre 3 pièges par parcelle distants chacun d’environ 30 mètres, mettre le piège englué autour d’une plante à environ 1.5 mètre du sol, face engluée coté extérieur. Les pièges sont renouvelés toutes les 3 semaines.

Où sur la parcelle ?

Les pièges doivent être installés dans des parcelles qui présentent la plus longue succession de cultures de maïs, ou bien dans des parcelles de monoculture de maïs à proximité d’axes ou de stationnements routiers, ferroviaires, aéroportuaires.

Les pièges sont positionnés à 30 m de la bordure de la parcelle.

Combien de temps ?

Ils sont mis en place 6 à 8 semaines de mi-juillet à fin août.

C'est quoi la chrysomèle ?

Petit coléoptère de 5 à 7 mm de long (femelle, mâle) dont les élytres sont plutôt unicolores d’un noir intense pour le mâle et présentent une alternance de bandes noires et jaunes pour la femelle.

Les larves sont molles, de couleur blanc crémeux et ont un corps cylindrique. Elles présentent à l'avant une capsule céphalique de couleur marron et à l'arrière une plaque anale marron foncé. Leur taille varie de 2-3 mm jusqu’à 18 mm au troisième stade larvaire.

La femelle de chrysomèle des racines du maïs pond jusqu’à 20 cm de profondeur dans le sol et plus de 1 000 œufs. L’hivernation a lieu sous forme d’œuf. Au printemps, avec le réchauffement des températures, les larves naissent. Le pic de sortie se situe en mai-juin. Le cycle se poursuit par le développement de 3 stades larvaires et la nymphose qui dure 2 à 3 semaines dans le sol. Le stade adulte correspond à la période des vols, de fin juin à mi-septembre. L’insecte n’a qu’un cycle par an. Les adultes peuvent se déplacer de 10 à 50 km depuis leur lieu de naissance. Les adultes vivent environ 45 jours.

Grâce à vos observations, vous limiterez les dégâts sur les cultures

Ce sont les larves qui provoquent les dégâts les plus dommageables.

  • attaques par foyers ou taches dans les parcelles,
  • racines coronaires dévorées,
  • verse végétative typique, avec symptôme en col-de-cygne,
  • épis lacuneux qui sont souvent la conséquence d'un stress hydrique provoqué par l'absence de racine.


Mais les adultes peuvent aussi provoquer des dommages.

  • avant le stade floraison, les adultes se nourrissent de la cuticule des feuilles. Ensuite, ils se nourrissent des soies, de pollen, voire des grains au sommet de l'épi. On peut observer des bandes plus ou moins larges décolorées sur les limbes des feuilles, des soies coupées, des grains creusés.


Chaque insecte identifié est ensuite envoyé pour identification au Laboratoire de Saône et Loire (LDA71)

  • Prélever le ou les insectes et les mettre dans un petit tube préalablement rempli d’alcool de préférence à 70% ou  à 90%.
  • Identifier l’échantillon par le nom, numéro de téléphone, département et commune de la parcelle. (Fiche d’identification).

Nos observations Chambre d'agriculture 2019

Pas de piégeage pour l’instant sur les parcelles. Restons toutefois vigilant et n’hésitez pas à consulter le site Arvalis pour la mise à jour des piégeages.

 

Liens utiles

Où trouver les résultats de la surveillance ?
Sur le Bulletin de Santé du Végétal – ARVALIS-GNIS

Formations en lien