Vous êtes ici : Accueil > Productions & techniques > Elevage > Bâtiment d'élevage

Bâtiment d'élevage

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Aménager son bâtiment d’élevage pour se simplifier le travail

Un bâtiment d’élevage bien aménagé pour l’astreinte quotidienne améliore le confort de travail et limite les risques d’accidents. Il permet aussi d’intervenir rapidement en cas de besoin et participe donc à l’amélioration des résultats techniques du troupeau.

Lors de la réflexion du projet de construction ou de rénovation d’un bâtiment d’élevage, l’éleveur pense souvent au logement des animaux, au stockage du fourrage et bien sûr à la circulation des outils et tracteurs, mais il doit aussi réussir à se projeter en termes de confort de travail. Il va y travailler quotidiennement et doit donc réfléchir à son propre confort, sa circulation avec le plus souvent des divers objets (sceau, fourche, sac, etc…) mais aussi pour les différents intervenants.
Afin de faciliter le travail, il est important de prendre en compte différents éléments afin d’éviter des déplacements inutiles ou de limiter certaines interventions, car trop difficiles à mettre en œuvre.

Quels sont les éléments à prendre en compte ?

Optimiser les déplacements :

Afin d’optimiser les déplacements dans le bâtiment, il est utile de prendre le temps de les organiser et limiter ainsi les déplacements intempestifs et usants pour l’éleveur. Les actes les plus simples peuvent devenir une contrainte, voici quelques exemples :

  • Un éleveur ayant plusieurs bâtiments d’élevage doit installer un espace dans chacun d’eux pour y entreposer outils et matériels d’élevage.
  • Un bâtiment très long avec 1 seul interrupteur ou point d’eau oblige l’éleveur à traverser tout le bâtiment pour remplir un seau.

Afin d’anticiper toutes difficultés, il est important de travailler à partir du plan d’un bâtiment et de représenter les déplacements par des tracés afin de mettre en évidence tout obstacle.

Exemple de représentation de circulation qui montre l’impossibilité de rentrer en façade vers les animaux obligeant un contour de l’aire de vie.

Sécuriser et simplifier les interventions :

De plus en plus d’éleveurs travaillent seuls sur l’exploitation, ce qui implique des aménagements spécifiques pour intervenir seul et en sécurité. Malheureusement les accidents sont encore trop fréquents avec des conséquences souvent lourdes : la force d’une vache ou d’une génisse est démesurément supérieure à celle d’un homme. Protégez-vous !

De plus, sur chaque exploitation d’élevage, il y a des intervenants extérieurs comme l’inséminateur, le vétérinaire ou encore des techniciens qui doivent pouvoir intervenir sans risque d’accident.

Chaque bâtiment ne pourra peut-être pas s’équiper de tous les matériels spécifiques comme les couloirs de contention, les quais de chargement : ceux-ci peuvent être partagés en plusieurs bâtiments et être installés entre 2 bâtiments par exemple.

D’autres équipements sont indispensables dans chaque bâtiment comme les passages d’homme et les barrières. En parallèle, il faut bien sûr éviter certains aménagements très accidentogènes comme les marches d’alimentation très hautes, le franchissement de barrières !

Des équipements de contentions bien pensés permettent des interventions douces sur les animaux. Ceci est alors autant de stress en moins pour les animaux et l’éleveur afin de garantir une relation calme avec le troupeau.

Le chargement d’animaux est une opération récurrente et parfois traumatisante pour un troupeau. Un parc bien positionné, bien conçu, c’est un outil essentiel pour limiter le niveau de stress du cheptel et l’éleveur.

Luminosité et clarté :

Pour travailler avec un confort maximal, il est important d’avoir un bâtiment lumineux et bien éclairé : en effet, les bâtiments de logement sont souvent utilisés en période hivernale avec une faible luminosité naturelle. Certaines interventions techniques demandent une grande précision comme la période des vêlages, agnelages et soins vétérinaires.

L’éclairage naturel est l’option la moins onéreuse et permet de travailler par tous les temps. Sur un bâtiment d’élevage, la lumière peut venir de la toiture grâce aux translucides, au dôme lumineux ou au décalage de toiture. Elle peut aussi être apportée par les pignons et bien sûr le long pan surtout si celui-ci est ouvert.

Si la lumière naturelle ne suffit pas, l’installation de points lumineux artificiels peut compléter l’éclairage du bâtiment : attention, les installations électriques doivent être réalisées par un professionnel.

Les sources de lumière artificielle sont variées (néon, spot led, etc…) et répondent à des besoins multiples.

Différentes sources lumineuses sont nécessaires dans un bâtiment : éclairage général ou point lumineux intense (au-dessus du boxe de vêlage ou l’infirmerie) ou encore « veilleuse » pour la caméra de surveillance. Bien positionner les points lumineux permet un confort de travail au quotidien. Sans compter que personne n’aime vivre dans le noir, y compris les animaux.

Si l’éleveur se sent bien dans son bâtiment, les animaux y seront bien également. Le confort d’un bâtiment, son ergonomie, sont autant d’atouts pour l’éleveur et la performance de son troupeau. Le bien-être de l’éleveur passe par le confort de ses animaux.

 

Exemples d’aménagement d’éclairage en toiture, en pignon et long pan : translucides, dôme lumineux, filet ajouré,etc.

Bâtiment éclairé comme en plein jour.