Vous êtes ici : Accueil > Productions & techniques > Journées Techniques > Innov'action > Innov'action Juin 2019 > Bilan - Témoignages

Bilan - Témoignages

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

INNOV’ACTION : une journée réussie sur la vie du sol

Le 6 juin, la Chambre d'agriculture des Hautes-Pyrénées a organisé la 6ème édition Innov'Action chez Jean-Luc BONGIOVANNI à SARRIAC-BIGORRE. Au total, plus de 200 personnes ont participé à cette journée riche en échange et partage d’expériences.
Après la présentation de l’événement Innov’Action par Lilian LASSERRE, élu à la Chambre d’agriculture, les participants se sont rendus par groupe sur les différents ateliers thématiques.

Lilian LASSERRE - Grandes Cultures - Larreule

De nombreux échanges et partages d’expérience ont rythmé la journée du 6 juin.

« Cette journée a été riche en échanges pour l’ensemble des participants. INNOV’ACTION a connu un franc succès avec plus de 200 personnes. Il a été mis en avant les choix de Jean-Luc Bongiovanni de transition de son exploitation d’un système conventionnel en exploitation biologique. Il a pu témoigner et partager auprès du public présent les leviers et freins de cette transition réussie. »

L’appui des collectifs au service du projet d’exploitation
« Innov’action a permis de réaffirmer les missions de la Chambre d’agriculture tant sur l’accompagnement individuel que l’animation de groupes collectifs. Jean-Luc en est un bel exemple ; adhérent au GDA du Val d’Adour et au groupe DEPHY, il a su témoigner au travers de cette journée les bénéfices du collectif. »

Des pistes de réflexions pour les jeunes générations…
« Cette journée organisée par la Chambre d’agriculture a aussi touché un jeune public venu nombreux avec des étudiants et des futurs agriculteurs. Jean-Luc a mis en avant les possibilités en matière d’installation et de diversification. Les échanges avec les intervenants ont permis d’orienter les jeunes en-cours de réflexion dans leurs choix professionnels. Le partenariat avec le LEGTAF de Vic-en-Bigorre est un bon exemple de transmission des savoirs. »

Des opportunités d’installation en agriculture et de l’avenir dans le métier
« Cette journée a été très positive tant sur l’organisation que sur la qualité des ateliers. Aujourd’hui, il est indispensable d’échanger entre nous, agriculteurs, pour s’inspirer des méthodes qui fonctionnent et éviter de reproduire les erreurs faites par nos voisins. Les journées bout de champs, les formations, les collectifs d’agriculteurs sont de réelles opportunités pour se professionnaliser, gagner en technicité et rechercher de la valeur ajoutée dans nos fermes. »

Jean-Luc BONGIOVANNI a tout d’abord présenté l’historique de son exploitation et son évolution dans le temps. Il a expliqué ses choix en matière de gestion des sols avec la mise en place de couverts et l’arrêt du labour, la recherche de valeur ajoutée avec l’élevage de volailles, la diversification des cultures et la conversion progressive des terres à l’Agriculture Biologique (AB). Pour son intervention il était accompagné par Olivier MICOS, conseiller grandes cultures, car la Chambre d’agriculture l’a accompagné dans ses choix, notamment à travers le réseau DEPHY Fermes Ecophyto et le GDA vallée de l’Adour.

Jean-Luc BONGIOVANNI - Polyculture-Elevage - Sarriac-Bigorre

« Ce que j’ai retenu de cette journée, ce sont surtout les échanges entre agriculteurs qu’ils soient bios ou conventionnels et entre le monde agricole et non agricole. Les journées Innov’Action au-delà du contenu technique sont un lieu où l’on peut aborder le sujet de l’agriculture et de ses difficultés dans un contexte plus détendu et convivial qu’une salle de réunion, notamment avec des élus venus voir sur le terrain les difficultés pratiques et les limites de certaines techniques.

Dans un contexte économique difficile, j’ai également ressenti de fortes interrogations de la part d’agriculteurs sur les sujets abordés : comment apporter de la valeur ajoutée, le passage au non-labour, la conversion à l’agriculture biologique, la fertilité des sols… je pense que les différents ateliers techniques ont été appréciés quel que soit le public car ils étaient abordables pour la majorité des gens.

Cela m’a aussi permis de donner la parole à d’autres agriculteurs présents qui pratiquent des techniques similaires mais qui n’ont pas souvent l’occasion de témoigner.

Globalement j’ai eu de très bons retours sur la journée et je suis satisfait d’avoir pu participer à améliorer les échanges entre tous ces publics et générations ».

 

Lionel ALLETTO - Chargé de missions Agronomie Environnement - Chambre d'agriculture Occitanie

« Les échanges ont été riches autour des profils de sol ouverts sur la parcelle ! L'association d'analyses de terre et d'une observation du sol permet de mieux comprendre le fonctionnement passé et actuel du sol ce qui permet de raisonner les pratiques pour projeter son fonctionnement futur. Les nombreux agriculteurs présents à la journée ont manifesté un réel intérêt à la compréhension de ce fonctionnement en cherchant à améliorer leurs pratiques pour mieux gérer et/ou maintenir le potentiel de leurs sols. Parmi les pratiques améliorantes abordées, l’utilisation de cultures intermédiaires multi-services (CIMS) a été particulièrement discutée. On ressent très clairement l'engouement mais aussi les besoins d'accompagnement des agriculteurs sur ces questions. Le caractère multi-services offert par ces plantes ajoute encore un peu de complexité à la réflexion.

Pour aller plus loin, de nombreux participants ont indiqué souhaiter vouloir participer à des réunions "concrètes, où le travail porte sur nos systèmes de culture". La piste des formations en petit groupe a été clairement évoquée.

A titre personnel, c'est toujours avec beaucoup de plaisir que j'échange sur les sols et leur fonctionnement avec des personnes intéressées et soucieuses de leur santé. Même après plusieurs années passées à les observer, les sols continuent de me surprendre par leur complexité, leur résilience, et surtout le potentiel qu'ils nous offrent pour nous aider dans les défis actuels, notamment de stockage de carbone, mais pas uniquement. Les discussions menées avec certains agriculteurs lors de cette journée témoignent de leur prise de conscience sur ces enjeux »