Le photovoltaïque (suite)

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Le photovoltaïque (suite)

Comment choisir l’emplacement ?

L’exposition des capteurs est très importante pour obtenir le meilleur rendement. Celui-ci sera atteint pour une exposition Sud avec une inclinaison des capteurs égale à la latitude du site, soit environ 45°. Pour des questions de règles d’urbanisme, l’inclinaison des capteurs est aujourd’hui entre 26 et 30%.

Les ombres portées sur les capteurs vont également réduire la production d’électricité. Aussi, il faut vérifier qu’aucune ombre ne soit portée sur l’emplacement envisagé pour les capteurs, quelque soit le moment de la journée ou de l’année (attention, en hiver les rayons du soleil sont plus rasants et un objet même éloigné peut créer une ombre alors que ce n’est pas le cas en été).

Dans le cas d’une injection de l’électricité sur le réseau, il est important de positionner le projet à proximité du réseau électrique afin de diminuer les coûts de raccordement.

Durée de vie de l’installation

Les capteurs ont une durée de vie d’environ 30 ans. Toutefois, en ce qui concerne les capteurs les plus récents, il n’y a pas assez de recul pour savoir si leur durée de vie est aussi longue.

 Pour information, certains fabricants garantissent des rendements de 80 à 95% pour leur capteur après 20 à 25 ans d’utilisation.

Les onduleurs connaissent en moyenne leurs premières pannes au bout de 10 ans de fonctionnement. 

L’utilisation de l’énergie solaire permet d’éviter l’utilisation d’énergies fossiles ou nucléaires pour fabriquer la même quantité d’électricité et donc de diminuer d’autant les émissions de gaz à effet de serre ou la production de déchets nucléaires.

De manière générale, 100 m² de capteurs évitent la consommation d’1 tep d’énergies fossiles.

 

Sur la base de 108 g de Co2 émis par kWh électrique produit (source : EDF), la quantité de CO2 évitée est de près de 4 tonnes par an.

36 750 kWh/an = 3,9 teqCO2/an 

 

Remarque : la fabrication des capteurs photovoltaïques est consommatrice d’énergie et émettrice de gaz à effet de serre. Toutefois, l’énergie consommée pour les fabriquer est largement compensée par l’énergie qu’ils vont générer. Le temps de retour énergétique d’un capteur est ainsi de 2,5 ans à 5 ans selon les sources à comparer aux 30 années de fonctionnement du capteur…

 

 


Etude de cas

Vous avez à construire un bâtiment de 915 m² et vous souhaitez investir dans une centrale photovoltaïque.

Ø  Construction bâtiment

Construction d’un bâtiment : Charpente, couverture et bardage sur 3 faces
Surface : 915 m² en bipente exposé Sud
Dimension : 50 m x 18,3m – rampant sud de 630 m²

Investissement bâtiment : 70 000€
Intérêts prêt bancaire sur 20 ans à 2,7% : 22 294€

Coût total du bâtiment : 92 294€

Ø  Centrale photovoltaïque 

Puissance de l’installation : 99,6 kWc
Productible du site : 1220 kWh/kWc
Coût de raccordement : 25 000€
Coût centrale : 105 480€
Intérêts prêt bancaire sur 20 ans à 2,7% : 41 556€

Total investissement : 172 036€

Produits lié à la vente de l’électricité : 275 014€
Dépenses courantes (edf, maintenance, assurance…) : -50 039€
Annuités : - 172 036 €

Bénéfices photovoltaïque : 52 939€

Reste à financer pour le bâtiment : 39 355€

TÉLÉCHARGER

Formations en lien

  • Ecophyto,  Formation,  Certiphyto,  Hautes-Pyrénées

    CERTIPHYTO V2 – Exploitants primo-certificat - Dates à définir (début 2019)