Vous êtes ici : Accueil > Agroenvironnement > Ecophyto > Fermes DEPHY > Témoignages - Expériences

Témoignages - Expériences

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Guy Doléac (Bernadets Debat)

Choix variétal

J’ai une exploitation en polyculture élevage qui comprend un atelier volailles et un atelier de transformation de produits laitiers.
La stratégie de gestion que j’ai mise en place a pour objectif d’atteindre l’autonomie protéique pour l’alimentation de mon troupeau. J’ai donc également des parcelles de prairies, de méteils, de maïs ensilage, de tournesol et de soja.
Je sélectionne en priorité les variétés à haute valeur nutritive et avec une forte vigueur de départ.
Le choix des variétés en fonction de ces critères me sert également de levier pour diminuer la pression adventice, en particulier sur les parcelles de maïs et de soja.

Lire la suite...


Jérôme Sainte Marie (Lubret Saint Luc)

Densité - Ecartement

Lors de mon installation sur l’exploitation familiale en 2002, j’ai commencé à mettre en place le semis direct pour les céréales à paille, le soja et les couverts végétaux sur une partie de mon exploitation. Je me suis rendu compte que le sol se couvrait rapidement et que j’avais peu de problème d’adventices.
Parallèlement à ça, je cultivais le maïs avec un semoir standard et j’avais plus de difficultés à garder les parcelles propres car le maïs mettait du temps à refermer le sillon. Je me suis dit qu’il serait intéressant de resserrer les rangs de maïs pour pouvoir écarter les plantes sur le sillon. Ainsi chaque plante aurait plus de place, se développerait plus rapidement et recouvrirait plus vite le sillon.
Cette modification de l’écartement entre les rangs et entre les plantes me sert aujourd’hui de levier pour limiter le développement des adventices dans mes parcelles de maïs, de soja et de sorgho.

Lire la suite...


Fiche trajectoire : Christian Lestelle (Puydarrieux)

Optimiser la gestion des adventices sur cultures de printemps

L’agriculteur a adhéré au réseau DEPHY pour trouver des pistes d’amélioration afin de mieux gérer les adventices sur les coteaux argilo-calcaire et de limiter la pression des ravageurs sur les cultures de printemps.
Après 3 ans d’accompagnement, les formations et les rencontres bout de champs permettent d’élaborer des rotations plus longues et d’inciter à trouver un contrat de légumineuse avec un éleveur.
Les désherbages racinaires ne sont plus systématiques mais positionner en fonction de l’état hydrique du sol.
Les désherbages a 2-3 feuilles sont mieux ciblés en fonction de la pression adventice. Le désherbage mécanique se positionne dès que les conditions climatiques le permettent et surtout sur les premiers semis de maïs et tournesol.
Concernant les fongicides sur céréales à paille ils sont éviter en raison de la faible pression.
Les deux dernières années ont été plus difficiles pour la gestion des ravageurssur maïs (adventices et sésamies).

Lire la suite...