Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Témoignage de la formation main-d'œuvre

Témoignage de la formation main-d'œuvre

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Claude VIELLE utilise le Service de Remplacement une demi-journée par semaine

Claude est utilisateur du Service de Remplacement pour différents motifs. 

L’utilisation du Service de Remplacement pour Claude remonte à 2007 pour l'aider régulièrement sur les tâches de son exploitation

Témoignage de Claude VIELLE

Claude Vielle est exploitant agricole à Beaucens depuis plus de 30 ans en individuel en ovins viande de race tarasconnaise et BMC et il possède aussi 7 bovins. Avec 288 brebis, pour 26 ha de SAU, il a opté pour un système de production transhumant. Il produit des agneaux de boucherie qu’il commercialise en circuits courts. Pour éviter les pressions sur les prix à certains moments de l'année, il vend et assure la livraison d’une cinquantaine d’agneaux en vente directe. 
Il travaille seul sur son exploitation, et il utilise une demi-journée par semaine le service de remplacement et ceci depuis 2007 pour l’aider régulièrement sur les tâches de son exploitation. Claude utilise le Service de Remplacement pour différents motifs.

■ Parlez-nous de votre expérience en tant qu’employeur de main d’œuvre.


Le Service de Remplacement met à disposition depuis 13 ans un salarié titulaire SR à hauteur d’une demi-journée par semaine sur mon exploitation. Ce salarié connait mon exploitation à toutes les saisons, et ceci est sécurisant moralement de se dire qu’une personne peut me remplacer au besoin car je travaille seul. Il intervient pour l’alimentation des animaux, les clôtures, les travaux de fenaison, et pour tout type de travaux agricoles manuels qui sont réalisés en zone de montagne. J’organise mon remplacement en fonction des tâches qui peuvent être facilitées avec l’appui d’un salarié.

■ Pouvez-vous nous préciser les clés de la réussite d’une embauche en agriculture ?


Les relations humaines qui vont s’installer dépendent beaucoup de la première journée et de l’humeur de chacun : des bonnes dispositions doivent être en place des deux côtés pour réussir et faciliter l’accueil du salarié. Aussi, Il faut savoir accompagner le salarié, avoir une bonne organisation des tâches du quotidien et ne pas hésiter à le soutenir physiquement sur certaines tâches exigeantes en travaillant en binôme par moment. Il faut anticiper sa propre absence sur l’exploitation et préparer le travail du salarié qui va intervenir. Je rajouterai qu’une bienveillance réciproque est indispensable et les moments « de moins bien » de chacun doivent également être respectés. Pour moi, une souplesse réciproque sur les horaires peut être permise si le contrat horaire convenu au départ est respecté.

■ En quoi se faire remplacer pour motif de formation est-ce intéressant pour vous ? 


C’est intéressant car cette formation de 3 journées non consécutives me permettra de bénéficier d’un remplacement de 6 demi-journées qui me coûteront 6€ par heure.  C’est un remplacement à tarif aidé, et embaucher est très simple administrativement car toutes les formalités liées à l’embauche sont réalisées par le Service de Remplacement. Je n’ai pas à me soucier de toutes les démarches administratives qui me prendraient énormément  de temps si je devais le faire par moi-même. J’utilise également mes 98 heures de congés éligibles au crédit d’impôt tous les ans et ceci me revient à embaucher mon salarié à 10€/heure.

■ Selon votre expérience d’employeur de main-d’œuvre, cette formation va-t-elle vous permettre de mettre en pratique certaines actions ?


Il est important de s’interroger sur ses pratiques, de les faire évoluer. Durant la formation, tous les risques qui peuvent arriver sur l’exploitation (contention des animaux, produits dangereux, matériel…) sont abordés. Le partage entre agriculteurs et intervenants a permis de balayer ces nombreux risques. Nous avons par exemple, évoqué les systèmes de contention qui facilitent le travail, les gestes et les postures à adopter. Retranscrire à l’écrit les risques au travers du Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels (DUERP) est pour moi essentiel. Il est également très important de le mettre à jour tous les ans et une formation de remise à niveau organisée par la Chambre d’agriculture pourrait permettre de revoir ce support régulièrement.

■ La formation vous a-t-elle permis d’identifier des risques nouveaux ou confirmer des risques existants sur votre exploitation ?


J’ai constaté que les gestes et postures adaptés aux tâches de l’exploitation sont des risques à ne pas négliger. Au sein de chaque exploitation agricole, il faut procéder à l’identification des risques professionnels qui varient en fonction des spécificités des conditions de travail, des locaux et des matériels mis à disposition. Sans que cette liste soit exhaustive, peuvent être identifiés dans les exploitations agricoles, des risques liés au travail en extérieur, à la manipulation des animaux, aux gestes répétitifs, à la conduite d’engins agricoles et de tracteurs, à l’utilisation de produits phytosanitaires… Cette formation a confirmé des risques existants sur mon exploitation et a permis, grâce aux échanges avec les intervenants d’en évaluer de nouveaux.

■ Que peut apporter cette formation aux agriculteurs utilisateurs de main-d’œuvre et aux futurs employeurs ?


En plus du caractère obligatoire de ce document et de connaître son cadre règlementaire, j’encourage les agriculteurs utilisateurs de main-d’œuvre ou les futurs employeurs à s’inscrire aux prochaines sessions de formation. Les temps en collectif permettent de partager des bonnes pratiques et la demi-journée sur l’exploitation est vraiment un plus ! C’est rassurant qu’une personne extérieure à l’exploitation puisse nous faire remarquer les risques qu’il y a sur sa propre exploitation. Le Document Unique d’Evaluation des Risques permet de préserver et protéger la santé des travailleurs y compris les travailleurs temporaires. Evaluer les risques sur une exploitation agricole comme dans toute entreprise permet de donner des consignes de sécurité et d’améliorer les conditions de travail pour tous ! Je m’appuierai sur ce que j’ai appris à cette formation pour sensibiliser sur les risques que le salarié pourrait prendre. 

"Se former est un enrichissement intellectuel et personnel."

Prochaine formation :


Inscrivez-vous à la prochaine formation : 26 février, 2 et 9 mars 2021